Portrait-robot d’un commerce indépendant

Le magasin de prêt-à-porter type occupe une surface de 80 m² et compte en moyenne 3 salariés.

Quant aux magasins de lingerie, ils ont une surface moyenne de 55 m², avec 2 salariés.

Dans 68% des cas, le dirigeant du commerce est… une dirigeante (proportion qui augmente encore dans la lingerie).

De manière générale, le taux de féminisation est très élevé dans la branche du commerce indépendant de l’habillement : 85% des salariés sont des femmes.

Contrairement aux grandes chaînes, le turn-over y est faible puisque les salariés ont en moyenne 8 ans d’ancienneté.

Quant aux horaires, les modes de consommation impliquent souvent des emplois du temps « décalés ». Mais si 87% des salariés travaillent le samedi, seuls un quart d’entre eux ont des horaires variables.

Enfin, côté « domaine d’activité », l’habillement femme et l’habillement mixte représentent une part importante du commerce indépendant. En effet, 73% des salariés de la branche travaillent dans une entreprise spécialisée dans l’un de ces 2 domaines.

Les domaines d’activité

Les boutiques indépendantes multimarques en prêt-à-porter peuvent être regroupées en neuf catégories :

  • la « Large Distribution », axée sur les petits prix,
  • le « Citywear / Casual » qui constitue un juste milieu entre les tenues de ville formelles et un style plus décontracté,
  • le « Classique »,
  • la mode « Jeans », « Street » ou « Surf » axée sur un style urbain et destinée à une cible de clientèle jeune,
  • le « Easywear » essentiellement féminin,
  • le « Trendy Style », moins répandu, qui repose sur des marques très créatives,
  • le « Luxe / Chic », surtout représenté sur le marché masculin,
  • le « Street » ou « Surf » pour un usage sportif et le « Sportswear / Outdoor », plus technique,
  • le « Supersize », c'est-à-dire les grandes tailles, uniquement représenté chez les femmes.


Visiter la boutique virtuelle